Aujourd’hui je vous parle d’un de mes restaurants favoris (oui après HOTARU, encore un restaurant japonais, cette cuisine me passionne !), le NANASHI.

Il y en a maintenant trois à Paris, un rue Charlot dans le 3ème, un rue Tournon dans le 6ème, et enfin, celui dont je vais vous vanter les mérites : celui rue de Paradis dans le 10ème (il est à 5mn de chez moi, du coup je n’ai jamais essayé les autres).

Alors d’emblée, mettons les points sur les i, le NANASHI peut agacer. Ce restaurant a tellement tout de l’endroit bobo parisien qu’on pourrait en faire un point de départ pour un sujet sociétal. Le NANASHI ce n’est pas juste un restaurant, c’est une CANTINE. Et ça, ma foi, si ce n’est pas un terme des plus boboïtes…

Ajouté à cela que c’est une cantine japonaise (et la cuisine japonaise a sacrément le vent en poupe chez les bobos) et vous êtes au firmament du fooding parisien. Ah, et j’oubliais, ET EN PLUS la plupart des ingrédients sont BIO (vous pouvez même y acheter des légumes il me semble). Cantine + Japonaise + Bio. Vous avez le combo gagnant.

Mais si vous passez le cap de la phobie boboïte, et que vous vous asseyez tout de même à une table, oubliez votre voisin barbu qui bosse dans une boite de prod et qui discute avec une graphiste en Stan Smith (ou New Balance) et ouvrez vos chakras culinaires, parce que le Nanashi, ce n’est pas juste un piège à bobos comme beaucoup d’autres restaurants (cantines), qui vous vendent des menus à la mode et le prix qui va avec (la déception n’est hélas pas remboursée), non, ici, ON MANGE BIEN, on mange même, véritablement bien.

Je vais au NANASHI environ une fois par mois, pas assez pour essayer toute le carte, donc je vous parlerai seulement de ce que je connais bien, car je n’arrive jamais à changer de menu tellement j’aime celui que je prends, à savoir :

- un jus carotte gingembre qui est délicieux. Vous aimez la carotte ? Vous aimez le gingembre ? Alors vous affectionnerez leur jus (il y en a d’autres à la carte).

- un rouleau de printemps aux crevettes : je suis une grande fan de rouleaux de printemps, j’en mange tout le temps, partout, à n’importe quelle heure, en été, en hiver, j’ai même un moment penser à faire un blog avec une carte virtuelle des meilleurs rouleaux de printemps de Paris (vous voyez à quel point je suis siphonnée), bref, je me sens quand même une certaine légitimité à en parler.

Et donc, le rouleau de printemps du NANASHI, c’est une tuerie ! Il n’a rien à voir avec tous les autres rouleaux de printemps que j’ai pu ingurgiter dans ma vie, vous y trouverez des graines germées, et d’autres choses que je n’arrive pas tout à fait à définir, mais le tout donne un met croquant, frais et original, que vous trempez dans une sauce excellente.

- le chirachi saumon : si je vous dis que c’est une tuerie, je suis redondante ? Pourtant, je ne trouve pas d’autres mots, encore une fois, ce plat n’a rien à voir avec tous les chirachi saumon que vous avez pu goûter dans votre vie, et c’est bien là l’atout et la force du NANASHI, c’est que c’est bon et original.

D’habitude je prends aussi en dessert une panna cotta au sésame qui comme le reste est super bonne,  j’ai essayé aussi le don de bœuf (bol de riz avec de la viande de bœuf) qui est excellent. Il y a maintenant un chirachi à la daurade dans la carte du soir, mais je n’ai pas eu l’occasion de l’essayer, ça ne saurait tarder.

Pas un mot de plus, le NANASHI, à tester !

+++++

Restaurant Nanashi
31, rue de Paradis
Paris 10
+33 1 40 22 05 55
+++++

 

nanashi-paradis-restaurant-japonais-paris-02

nanashi-paradis-restaurant-japonais-paris-03

nanashi-paradis-restaurant-japonais-paris-04

nanashi-paradis-restaurant-japonais-paris-01

nanashi-paradis-restaurant-japonais-paris-05

nanashi-paradis-restaurant-japonais-paris-06

+++++

NANASHI

+++++